Bernadette Pécassou

  • Le bûcher des certitudes Nouv.

    1609. Au coeur du Pays Basque, encore imprégné de rites et de mythes païens, un homme est chargé par Henri IV d'une mission : éradiquer la sorcellerie. Dévoré par la foi, le goût du pouvoir, et plein de certitudes, Pierre de Lancre a pour ce faire une méthode imparable : purifier les âmes en brûlant les corps.
    Sur ces terres rudes à la langue impénétrable, désertées par les hommes partis en mer, les destins de quatre femmes vont s'entrecroiser. Amalia, la guérisseuse au coeur pur, Murgui, une adolescente à la beauté du diable éprise d'un jeune charbonnier, Graciane, la marguillière de l'église qui attend le retour de son marin, et Lina, prête à tout pour fuir la pauvreté et le mépris. Échapperont-elles à la folie de ce chasseur de sorcières ?

  • Le jour où sa fille naît, Louise a une certitude : cette enfant aux yeux d'or aura un destin exceptionnel. Orpheline de père, Alba grandit dans la misère, mais son incroyable don la révèle à la haute société : sur des éventails et des toiles, elle peint les fleurs les plus délicates qui soient. Le Tout-Paris s'arrache bientôt ses oeuvres et la surnomme l'Impératrice des roses. Pourtant, la jeune femme souffre, le bonheur lui échappe, car elle ne rêve que d'un seul homme...
    Cette magnifique fresque romanesque, à (re)découvrir de toute urgence, décrit le combat de femmes pour accéder à la reconnaissance de leur talent, dans un XIX? siècle où l'art est encore exclusivement masculin.

  • A Katmandou la jeune Ashmi enquête, au péril de sa vie, sur l'assassinat du roi du Népal, de la reine et de la princesse de 20 ans, le 4 juin 2001.

  • Alice reçoit un colis contenant un briquet de collection, que son mari Michel avait commandé sur Internet juste avant de mourir, alors qu'il ne fumait pas. Intriguée, elle découvre que cet objet pourrait avoir un lien avec le frère de Michel, qu'il ne voyait plus depuis plusieurs années. Son enquête la mène sur leur terre natale du Sud-Ouest, que le couple avait quitté pour la région parisienne.

  • En 1888, Marie Bartête, orpheline, mariée à 15 ans, veuve à 20 ans, est envoyée au bagne de Saint-Laurent-du-Maroni. En Guyane, comme les autres reléguées, elle subit la vie de forçat encadrée par des religieuses.

  • En ce milieu de XIXe siècle, à Lourdes, dans les milieux aisés, la science a pris le pas sur la foi. La bourgeoisie ne jure plus que par les « scientifiques », même si elle se montre à l'église chaque dimanche. Au Café français, Louis Pailhé, pharmacien et chocolatier, disserte volontiers sur les mérites de Pasteur. Mais il ne se doute pas que Sophie, sa femme, vit une grande passion avec un hussard ténébreux - pas plus qu'il n'imagine que l'apparition de la dame blanche à la jeune Bernadette Soubirous puisse bouleverser l'avenir de la ville.


  • maurice, un entrepreneur de renommée internationale, offre à son épouse sophie une villa dangereusement perchée au-dessus de l'océan.
    ce retour dans son pays basque natal est un véritable bouleversement pour sophie. elle s'enivre des fastes des années folles à l'hôtel du palais oú elle côtoie ravel, stravinsky et coco chanel mais tout bascule quand maurice entreprend de construire un palais mauresque à l'intérieur du pays, bravant les lois basques. orkatz, gardien des traditions, va tout faire pour lui barrer la route. alors que sophie découvre d'étranges secrets sur son mari, elle se prend de passion pour orkatz.
    le basque aura-t-il le courage de s'opposer aux siens pour vivre ses sentiments ? déchirée entre deux hommes, deux visions du monde, sophie va devoir se libérer, trouver la force de devenir elle-même.

    Ajouter au panier
    En stock
  • 3 février 1962. Le paquebot France quitte Le Havre pour son premier voyage vers New York. Ce paquebot est l'oeuvre la plus aboutie de « l'art de vivre à la française ». Les plus riches étrangers, les plus grandes personnalités ont réservé leurs places des années à l'avance. Dans la cohue, Sophie, jeune journaliste chargée d'écrire un reportage, monte à bord persuadée qu'elle va vivre des heures de rêve. Mais dans les cales du France se noue un drame.

  • Lourdes, 1903. Dans le hall de l'Hôtel Moderne où elles prennent le thé, Sophie voit soudain sa grand-mère, la belle chocolatière, s'effondrer en criant à la vue d'une apparition : « L'Italien... L'Italien, là-bas... C'est lui... » Ce seront ses dernières paroles. Quel mystère se cache derrière ces mots ? Dans cette petite ville où les légendes sont parfois aussi fortes que les solidarités, Sophie va devenir une jeune fille à la beauté orgueilleuse et au caractère affirmé. Elle rêve de passion dévorante et d'amour éternel. Sa quête d'absolu la mènera-t-elle à la rencontre de son destin ?

  • Racontée comme un roman, la vie inspirante de Geneviève de Gaulle-Anthonioz. Une vie de résistante dont il ne faut pas oublier qu'elle la commença à dix-huit ans, l'âge de l'insouciance, le jour où d'un geste spontané elle arracha un drapeau allemand qui flottait au vent de France. De retour de Ravensbrück et surmontant sa faiblesse physique, la nièce du général de Gaulle témoigna dans une série de conférences qu'elle donna au profit de l'ADIR, organisation venant en aide aux déportés. Elle s'impliqua ensuite aux côtés du père Wresinski dans ATD Quart monde pour d'autres types de camps, ceux des pauvres... Aux portes de Paris?!

  • Racontée comme un roman, la vie inspirante de Geneviève de Gaulle-Anthonioz. Une vie de résistante dont il ne faut pas oublier qu'elle la commença à dix-huit ans, l'âge de l'insouciance, le jour où d'un geste spontané elle arracha un drapeau allemand qui flottait au vent de France. De retour de Ravensbrück et surmontant sa faiblesse physique, la nièce du général de Gaulle témoigna dans une série de conférences qu'elle donna au profit de l'ADIR, organisation venant en aide aux déportés. Elle s'impliqua ensuite aux côtés du père Wresinski dans ATD Quart monde pour d'autres types de camps, ceux des pauvres... Aux portes de Paris?!

  • Racontée comme un roman, la vie inspirante de Geneviève de Gaulle-Anthonioz dont les combats et le sens de la fraternité sont plus que jamais d'actualité.Nièce du général, bien moins connue que cet oncle qui l'aimait beaucoup, Geneviève de Gaulle-Anthonioz a pourtant tracé un chemin exemplaire.

    À 20 ans, résistante déportée à Ravensbrück, elle fait l'expérience de la fraternité, de la solidarité qui sauve. De ces heures noires et d'un inébranlable sens du devoir et de la justice, elle tire la force de dédier sa vie à la défense des plus pauvres. Engagée pendant trente ans auprès d'eux à travers ATD Quart Monde, elle est aussi, ce qu'on ignore, à l'origine de la loi anti-exclusion adoptée par le Parlement en 1998.

    Voici donc le portrait intime d'une Française courageuse, d'une « petite dame » à la volonté d'acier, d'une épouse amoureuse et mère attentive, d'une femme entière qui, face aux injustices, a toujours refusé de détourner le regard.
     Journaliste, réalisatrice et romancière, Bernadette Pécassou-Camebrac a réuni documentation, rencontres et souffle romanesque pour écrire cette biographie. Elle est aussi l'auteure de nombreux romans à succès dont La Belle Chocolatière, La Dernière Bagnarde et, tout dernièrement, LHôtelière du Gallia-Londres.

  • «Inès avait l'air de l'ange qu'elle n'était pas. Marie l'avait compris. Fille unique, elle était la future héritière de l'hôtel le plus prestigieux de Lourdes situé au pied des sanctuaires, là où se pressaient les foules de pèlerins et où vivaient les propriétaires des affaires les plus florissantes, ceux de la haute.» Sur fond d'intrigues au coeur d'un palace luxueux, dans une ville mystique jusque dans sa pierre de granit et ses brumes hivernales, L'hôtelière du Gallia-Londres brosse le portrait de destins individuels dans une société en pleine mutation. Des années 1950 à nos jours, entre essor de l'hôtellerie moderne et déchirements de la société, la rivalité de Marie et d'Inès est une histoire de pouvoir, de foi et de courage.

  • 3 février 1962.
    Le paquebot France quitte Le Havre pour son premier voyage. Il va traverser les eaux glaciales de l'Atlantique Nord pour atteindre New York cinq jours plus tard. Il emporte à son bord mille employés pour deux mille passagers, un record absolu pour un palace des temps modernes. Tout sur le France est exceptionnel. Ce paquebot est l'oeuvre la plus aboutie, inégalée, de " l'art de vivre à la française ".
    Les plus riches étrangers ont réservé leurs places des années à l'avance, dès sa construction. Dans la cohue, Sophie, une jeune journaliste chargée d'écrire un reportage pour son magazine, monte à bord persuadée qu'elle va vivre des heures de rêve. Michèle Morgan, Juliette Gréco ne sont-elles pas du voyage parmi bien d'autres personnalités? Mais dans les cales du France se noue un drame et Sophie croise un mystérieux officier.
    Sa vie va basculer et son destin l'attend au bout du voyage. Le plus beau bateau du monde est le personnage central de cette grande intrigue romanesque qui restitue l'atmosphère exaltante d'une époque charnière : la France du début des années 60, héritière de l'après-guerre et confiante en l'avenir.

  • Marie Bartête serait sans doute restée à jamais une inconnue si elle n'avait reçu la visite d'Albert Londres en 1923 qui relata cet entretien dans son livre intitulé Au Bagne. Elle est pourtant la dernière femme morte au bagne de Guyane, dans les années 1930, après y avoir passé un demisiècle.
    Née en 1863 dans les Pyrénées atlantiques, abandonnée par sa mère, orpheline à 9 ans, mariée à 15, elle est veuve à l'âge de 20 ans. Voilà tout pour sa vie de femme libre. Marie n'est pas une criminelle : condamnée à plusieurs reprises à quelques mois de prison pour vol, elle est pourtant envoyée au bagne à l'âge de 25 ans après qu'on l'eut accusée de « conduite et moralité détestables ». En fait, tout à son projet de purger la société des honnêtes gens, l'administration pénitentiaire a besoin de forces vives pour repeupler les colonies.
    C'est la figure de cette « reléguée » au bagne de Saint-Laurent du Maroni que fait revivre Bernadette Pecassou dans son nouveau roman. Elle nous fait découvrir le destin tragique d'une jeune femme abandonnée de tous et la terrible condition des « femmes-forçats », encadrées par les bonnes soeurs du Couvent de Saint-Laurent du Maroni. Bientôt placée chez le Commandant du pénitencier puis chez l'ingénieur des Travaux, cette « belle Girondine à la chair éclatante » fut présentée comme la plupart de ses codétenues au rituel dit du « kiosque » au terme duquel les bagnards pouvaient choisir de prendre femme. En 1933, à l'âge de 70 ans, Marie Bartête, pourtant relevée de relégation, vivait toujours en Guyane, faute d'argent pour payer le voyage du retour.

  • L'Italien arriva un jour de décembre, on ne l'attendait pas.
    Ce n'était pas celui que l'on croyait, mais un inconnu élégant que personne n'avait jamais vu.
    La vieille Anaïs Lacrampe pressentit qu'avec lui il se passerait des choses : «Son long manteau noir sans doute, devait-elle dire plus tard, et sa chemise blanche. Par ici on n'en avait jamais vu des comme ça.» Nous sommes à Lourdes, en 1903. Dans le hall du bel Hôtel Moderne où elles prennent le thé, la petite Sophie voit soudain sa grand-mère, Mme Pailhé, s'effondrer en poussant un cri : «L'Italien ! L'Italien, là-bas ! C'est lui...» Ce sont ses dernières paroles.
    Dans cette ville de Lourdes où les femmes se montrent si entreprenantes et inventives, Sophie devient une ravissante jeune fille au caractère très affirmé. Mais elle s'ennuie. Alors que ses amies Rose et Yvonne ont un avenir tout tracé et se consacrent aux commerces de leurs parents, elle erre sans but défini sinon d'être aimée et épousée. À la recherche de cet énigmatique Italien ? À la poursuite de ce destin qui réserve tant de surprises


  • Entre Paris et les Pyrénées, à la fin du siècle dernier, une jeune fille se bat pour déjouer le sort. La petite Alba, enfant sans père, vouée à la misère d'une vie de corsetière, va connaître l'amour et le succès grâce à la peinture de roses. Discrète mais passionnée, volontaire et talentueuse, elle devient la plus grande : l'Impératrice des roses. Tandis qu'elle ne rêve que d'un homme, le troublant Frédéric, la bonne société s'arrache ses toiles vibrantes et délicates, ses bouquets opulents, ses pétales aux nuances soyeuses.
    L'émouvante histoire d'Alba, l'Impératrice des roses, est aussi celle des femmes de son temps, déterminées à s'imposer dans un monde masculin, hostile. À un siècle de distance, Alba nous ressemble. Ses joies et ses détresses, ses déceptions et ses victoires sont un peu les nôtres.
    Une fresque puissante et émouvante sur le monde de l'art, du côté des femmes.


  • En mai 1888, Marie, âgée de vingt ans, embarque pour la Guyane. Sur le bateau, elle rencontre Louise, persuadée qu'on les emmène au paradis et qu'elles feront un beau mariage. Mais l'illusion sera de courte durée. C'est en fait l'enfer qui les attend, leur destination étant le bagne, un voyage sans retour possible. L'auteur évoque le sort tragique de ces femmes abandonnées de tous, que l'histoire a tout simplement oubliées.


  • Dans les années vingt, Sophie retourne vivre au pays basque, sa terre natale. Maurice, son époux, décide un jour, au mépris des coutumes du peuple basque, de construire un palais mauresque. Il doit lutter contre un gardien des traditions, Orkatz Garay, dont Sophie tombera éperdument amoureuse...


  • Roman En décembre 1856, dans sa maison cossue de la ville haute, à Lourdes, Sophie essaie une somptueuse crinoline. L'épouse de Louis Pailhé, pharmacien et chocolatier, veut être élégante pour le bal du Nouvel An, donné par le ministre Achille Fould, grand organisateur des fastes de l'Empire. La « belle chocolatière » ignore qu'elle va y rencontrer Abel, un hussard ténébreux. Avec lui, elle découvrira la passion. Sa vie en sera bouleversée et, d'enfant gâtée, elle se muera en femme responsable. Dans les bas quartiers de Lourdes, la vie devient plus dure. Le choléra a sévi l'année précédente, s'ajoutant à une misère noire. Les hommes sont au chômage. Les femmes ont faim et froid. Les enfants se rendent souvent à Massabielle, au bord du gave, pour ramasser du bois et gagner quelques sous. Un jour, l'une d'entre eux, Bernadette Soubirous, annonce qu'elle a vu la « Dame blanche ». Si les hommes se moquent d'elle, les femmes s'activent. À force de solidarité et d'amour, elles se préparent à mettre en place ce qui sera le principal lieu de pèlerinage au monde. Ce best-seller, récit passionnant d'une aventure exceptionnelle, est le roman indispensable pour célébrer l'anniversaire des apparitions, en 1858.

empty